Dans les coulisses de Monchoix

Secrets de personnalisation

Comment crée-t-on un produit personnalisé chez Monchoix ? De la création du visuel à la pose des décors, des tests couleurs à la cuisson, visite guidée au cœur des ateliers Monchoix à Trégueux.

1 • LE BUREAU

La création d’un décor personnalisé pour un client commence ici, dans le « bureau » de l’entreprise, où l’équipe a l’habitude d’échanger. Quand un client a une idée de décor qu’il souhaiterait voir apparaître sur ses produits, il en fait part au commercial Monchoix lors d’une de ses visites. à son retour, le commercial expose le projet au reste de l’équipe. « Nous restons une entreprise artisanale. Cela nous permet d’être flexible et de réaliser des petites séries. Le minimum est de 12 pièces », précise Arnaud Gicquel, directeur de Monchoix. Commence ensuite le travail de Catherine, la graphiste, pour créer un visuel unique. Le décor personnalisé peut être le logo de l’entreprise, mais aussi un visuel créé à partir d’une photo, d’un croquis ou d’une simple idée. Les frais de création, qui peuvent varier en fonction de la demande, sont particulièrement abordables. Une fois le visuel créé, il entre en phase de validation à travers plusieurs échanges entre Monchoix et le client porteur du projet.

Monchoix
Monchoix

2 • L’ATELIER DE TRAVAIL

Ici sont imprimés les « chromos », diminutif pour chromographie, procédé d’impression pour céramique. Papier et encre utilisés sont spéciaux. « Avant d’obtenir une couleur parfaite, de nombreux tests sont nécessaires. » Un vernis est appliqué sur les planches de chromos validés. La phase de test « cuisson » est indispensable. En effet, la chaleur peut « faire tourner » les couleurs. Les échantillons des décors personnalisés sont envoyés aux clients pour validation.

3 • L’ENTREPÔT DU « BLANC » ET DES CHROMOS

L’endroit est dédié au stockage du « blanc » et des chromos qui n’ont pas été utilisés. Monchoix a commencé à imprimer ses propres chromos il y a huit ans. « Avant, on les commandait. C’était un gros développement. En faisant nous-mêmes, nous avons gagné en flexibilité, en réactivité et en possibilités de personnalisation. »

Monchoix
Monchoix

4 • L’ATELIER DE COLLAGE DES DÉCORS

Dolorette (à droite) est responsable de l’atelier de pose des chromos sur le grès. Thérèse, responsable de l’expédition, la soutient aujourd’hui sur la pose. En haute saison, ils sont quatre à travailler ici. « Les chromos arrivent découpés. On les imbibe d’eau. Le vernis et l’encre se dissocient ainsi du papier. On les pose ensuite sur la vaisselle et on sèche consciencieusement. Il ne faut pas oublier de poser le petit coq ‘décoré en France’. Les pièces sont déposées dans une caisse à côté de nous pour partir ensuite à la cuisson. Celles avec des défauts sont retirées. »

« Ça a l’air facile quand on les regarde, explique Arnaud Gicquel. Mais c’est très difficile de trouver des personnes avec le coup d’œil, assez méticuleuses pour centrer décors et écritures. »